Nouvelles

Le Conseil canadien du homard publie un rapport initial sur la traçabilité du homard

Halifax, 1er novembre 2011 – le Conseil canadien du homard vient de publier un rapport sur l’état de préparation de l’industrie du homard relativement à la traçabilité complète. Préparée par Cube Automation, cette analyse des écarts compare les activités courantes de l’industrie par rapport aux normes internationales de traçabilité.

Ce projet réjouit Léonard LeBlanc, président par intérim du Conseil : « Cette analyse d’écart est la première étape d’un projet pilote de traçabilité du homard qui réunit des participants de l’industrie dans trois provinces. Le but est de tester la mise en œuvre de la traçabilité dans l’industrie du homard, du bateau à l’assiette, avec des situations et des défis de la vraie vie. Nous souhaitons que ces tests permettent d’élargir les connaissances et d’améliorer la compréhension de l’industrie par rapport au fonctionnement de la traçabilité complète. L’autre aspect positif est que les leçons apprises dans ce projet seront partagées avec les secteurs intéressés de l’industrie du poisson et des fruits de mer. »

L’une des constatations des consultants est que les entreprises qui achètent du homard, comme les chaines de restauration et les grands grossistes en alimentation, exigent de leurs fournisseurs de plus en plus d’information détaillée et immédiate par rapport à l’origine et à la transformation des produits qu’ils achètent. « Nous savons que la sécurité alimentaire est de plus en plus importante pour toutes les parties impliquées dans la production d’aliments. Dans ce contexte, tous les participants veulent pouvoir réduire le temps et le coût reliés à un rappel alimentaire, si jamais cela devait arriver. Nous faisons partie d’une industrie exportatrice, et nous devons être prêts à répondre aux exigences de nos clients » de dire M. LeBlanc.

Parmi les participants à ce projet pilote, on compte des représentants de deux organisations de pêcheurs, six entreprises de transformation et d’expédition de homard vivant, ainsi que deux courtiers du Nouveau-Brunswick, de l’Île-du-Prince-Édouard et de la Nouvelle-Écosse. La prochaine étape du projet consiste à mettre en place des logiciels et des mécanismes afin que les participants puissent rendre possible la traçabilité durant la saison de pêche du homard, probablement au printemps prochain.

À titre de promoteur du projet, le Conseil canadien du homard est appuyé par des représentants du ministère de l’Agriculture, de l’Aquaculture et des Pêches du Nouveau-Brunswick qui gère les activités du projet. Le projet fut entrepris par le Groupe de travail sur la traçabilité du Conseil canadien des ministres des Pêches et de l’Aquaculture. Le financement est assuré par l’Agence de promotion économique du Canada atlantique, ainsi que par les ministères des Pêches des cinq provinces de l’Est canadien, soit le Nouveau-Brunswick, l’Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse, Terre-Neuve-et-Labrador, et le Québec.

Rapport

– 30 –

Pour plus d’information :
Geoff Irvine, directeur général
Conseil canadien du homard
902-423-1155

Joanne Losier, chargée de projets
Ministère de l’Agriculture, de l’Aquaculture et des Pêches du Nouveau-Brunswick
506-743-7228

← Retournez Nouvelles